cons

C'est officiel, ils sont partout, en solo, en grappe et même troupeau. Ils sont inépuisables, ils n'ont aucune limite, ils ne respectent ni les saisons, ni les jours fériés, ni même les situations d'exceptions. Non! Les cons ne s'arrêtent jamais. Ils remettent sans fin leur connerie sur l'ouvrage et parfument nos vies de leurs constantes flatulences.

Ils sont de tous les métiers mais il y a des professions qu'ils affectionnent particulièrement. Conseiller assedic par exemple (je crois bien qu'il faut dire orientateur pôle emploi...). A quelques exceptions près, le secteur qui a le vent en poupe en France (celui du chômage) met à notre disposition la crème de la crème en matière de cons.

La magistrature a fait un mur de cons, le pôle emploi pourrait dresser une muraille à faire complexer toute la Chine.  

Ils m'emmerdent ces cons dans leurs bureaux qui remplissent des cases a longueur de journée et ne supportent pas l'idée qu'on ne puisse y rentrer (dans leurs fucking cases!!!). Oui, je sais il y a un règlement, mais puisqu'il est mal foutu, qu'ils créent au moins la case "pour ceux qui ne rentrent pas dans les cases", on gagnera du temps. 

Si, seulement tous les cons avaient cheminé vers un seul « Rome », l’administration des assedics… Mais non, ils se sont déployés au fil des siècles, des aires, des modes, malgré les guerres, et toutes les reloutudes de la vie. Et ils sont là, à nous traquer quotidiennement, histoire de nous empêcher de kiffer trop longtemps.

Chacun ses cons et Dieu pour tous, je suis d’ailleurs probablement moi même le con d’un autre. Mais puisqu’ici c’est chez moi, et que j’y fais bien ce que je veux, cela va de soi… Voici mon petit palmarès.

LE CON DE LA POSTE

Comme pour le pole emploi, on a presque tous eu un con de la poste. Le mien travaille au bureau de poste de mon quartier, il milite à sa façon contre les déodorants, s’envoie « discrètement » une petite rasade de vodka entre deux colis à expédier, a définitivement banni de son vocabulaire les « bonjour », « merci », et autres je vous en prie ».

Le gars est odieux, et s’affaire odieusement à sa tache. Il peut vous regarder droit dans les yeux à 11H45, et vous dire que la poste fermant à midi, il ne peut vous laisser entrer… Oui même si ce recommandé doit partir aujourd’hui et que c’est une question de vie ou de…    CONNNNNAAARD !

 THE CON NEXT DOOR

Sauf si vous vivez dans une maison bleue adossée à la colline, vous en avez un aussi… Le mien vit là, tout prés de moi. Nous ne partageons pas la même porte, ni les même boites aux lettres, non juste la rue, et ça suffit. Ce quinqua-con et son toutou-con sont toujours là planqués derrière un buisson, un reverbere ou leur ombre à me faire remarquer que je me suis trompée de jour pour sortir les poubelles, que je suis mal garée, qu’il serait souhaitable que mon fils ne fasse pas de trottinette dans l’allée.

J’ai pensé empoisonner son cleps ou balancer des boules puantes sous sa porte mais je me contente lâchement de sonner chez lui dès que je le peux, à toutes heures du jour ou de la nuit, et d’aller me planquer vite fait. Voilà, j’ai un voisin con, et j'ai du coup retrouvé mes 14 ans, la connerie en écharpe, et l’insouciance adolescente.

 LE CON DE MA COPS

C’est le mec relou dont ma bonne copine s’est aguichée… Au début il était comme un nouveau sac, on le trouvait vaguement sympa, il allait bien avec ses escarpins, et surtout il ne la ramenait pas. Puis, s’installant doucement mais sûrement dans sa position de « mec officiel », il s’est incrusté dans nos dej, nos soirées, nos textos, NOTRE VIE DE MEUFS ! Toute la saveur de nos retrouvailles féminines étant précisément de critiquer l’espèce masculine, l’intrus, tout « chéri » de notre cops est-il, nous a rapidement irrité !

RAOUS, va jouer au poker, lire Auto plus, ou boire des bières avec tes frères, mais laisse nous parler de la taille de ton zizi pendant 2H en vidant une bouteille de rosé, laisse nous glousser en paix !

 

En plus de tous ces cons récurrents, il y a les cons d’un instant, qui nous pompe de l’énergie le temps d’un feu rouge, d’un trajet en bus ou d’une cigarette en terrasse « Je ne vois pas pourquoi les fumeurs auraient la priorité sur les places en terrasse, en nous infligeant leur drogue ».Va donc rejoindre Frigide Barjot et militer pour un monde sans fumée, sans pédé, sans supporter du PSG, et sans sexe à la télé, MAIS laisse moi kiffer cette terrasse ! Si tu n’étais pas si con, je t’aurais même invité et on aurait pu se marrer. RAOUS aussi !

 

J’arrête, il y a de quoi écrire un bottin sur le sujet. Courage à vous qui devait vous taper une réunion de copro ou un conseil parents-profs, les cons y sont souvent légion !

Gloire à Georges (Brassens). Restons soudés, nous vaincrons !

 

Si tous les cons volaient, il ferait nuit.

Ah ! Si tous les cons du monde voulaient se lâcher la main... 

On ne raconte pas un con.
On le subit et on l'oublie.

On a souvent besoin d'un plus con que soi.

Si !...Il y a une justice, puisque le con a l'air con.

Traiter son prochain de con n'est pas un outrage, mais un diagnostic.

MON DIEU, COMME C'EST CON, UN CON !  San Antonio